Concours

Recommander

Présentation

gastronomie découverte

Dimanche 30 janvier 2011 7 30 /01 /Jan /2011 10:00

Envie de soleil, comme l'impression d'être en croisière.... Et hop, nous voilà de nouveau chez Passedat le 3 étoiles de Marseille (en fait le plus proche de chez nous).

 

Rencontre avec l'équipe de sommelerie, des vrais passionnés pour leur présenter les nouveaux millésimes de la Procure entre autre.

 DSC01969

Et bien sûr on en profite aussi pour se restaurer avec des petites merveilles de saveurs et de sobriété.

DSC01961

Mise en bouche généreuse et hyper créative avec un champagne rosé Billecart Salmon très vineux.

DSC01962

Certains plats sont ultra sobres et rappellent une certaine idée de l'esprit japonais que l'on aime ; ici un concentré d'huître qui se déguste en une bouchée !

DSC01970

Accord mets et vins au top avec sur des produits de la mer très complexes un Sancerre Blanc 2009 du domaine Vacheron (une bombe de fruit !) et aussi pour la complexité un Chablis Grand Cru (Les Clos 2006  de Dauvissat) le tout en demi bouteille.

 

Je suis toujours autant surpris par le manque d'acidité sur le Chablis de Dauvissat (mais dans ce cas ce n'est pas du tout génant, c'est étonnant par rapport à l'idée qu'on se fait d'un Chablis), je pense même que la Procure blanc qui est pourtant un AOC Côtes de Provence non acidifié est plus tendu ! C'est à la carte, on aurait pu essayer mais il aurait fallu être avec quelques amis...

 DSC01980

 Dessert dans le même esprit très généreux des mises en bouche, la photo parle d'elle même... 

 

Par Dupéré Barrera - Publié dans : gastronomie découverte
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Lundi 3 janvier 2011 1 03 /01 /Jan /2011 11:04

 Petit retour rapide sur notre voyage d'automne à Tokyo. En sauvegardant les photos, je me suis rendu compte que l'on avait oublié un article sur un petit restaurant du quartier de Ginza qui mérite vraiment une visite.

 DSC01286

Ce qui est incroyable dans cet établissement, c'est la qualité de la viande qui est servie sur le grill (style boeuf de Kobe et ses inombrables variantes).

 

Pour nous bien meilleure que certains 3 étoiles Michelin français, comme quoi le produit !

 

DSC01277

 

Nous avions choisi, c'est assez rare, un de nos propres vins : un TLM (très longue macération 2008 - côtes de Provence rouge) qui se goutait différemment qu'en France plus sur le fruit que sur les épices mais qui allait très bien avec cette viande un peu grasse et savoureuse.

 

Plus d'infos sur ce restaurant de passionnés de cuisine française et italienne et de bons produits sur leur site http://www.ka-en.net/

 

  DSC01273

Pour finir un clin d'oeil à un jardin japonais d'une maison de thé de Nara : un des plus beau endroit sur terre, non ?. DSC01086

Par Dupéré Barrera - Publié dans : gastronomie découverte
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 10 décembre 2010 5 10 /12 /Déc /2010 17:48

Il est des moments de grâce dans la vie et notamment lorsque les accords mets et vins sont particulièrement réussis.

 

Cela fut le cas au restaurant le Poivre Noir de Trois Rivières (vous savez cette ville à mi chemin entre Québec et Montréal).

 

 http://www.poivrenoir.com/

 

Le restaurant est situé face au fleuve Saint Laurent et le chef avait travaillé de concertation avec le sommelier des accords vraiment passionnants.

DSC01777

Voici une partie des vins de la soirée !

 

Manque les vins de pays d'oc servis en apéritifs et au frais les blancs Procure 2008 et une cuvée spéciale 2009 à base de sauvignon en hommage à Didier Dagueneau.

 DSC01778

Mise en bouche avec ce Céviché de Pétoncle.

DSC01779

1er service avec un tartare de bison (élevé au nord de trois rivières) avec une huile de tomate à ajouter soi même et des chips de Lotus.

 

Avec les blancs un flétan au lait moussan de topinanbour à tomber par terre - très bel accord.

DSC01785

avec les grands rouges (nowat et bandol India) une agneau grillé au romarin fumé et un faux filet de boeuf faisandé 60 jours ! A noter le système de service de l'agneau qui permet une explosion des saveurs et senteurs lorsque l'on enlève la partie supérieure du plat.

DSC01801

Bel soirée, beau partage avec l'équipe de cet excellent restaurant, avec des vrais amateurs et de nombreux conseillers SAQ stratégiques du secteur judicieusement invités par notre agent. 

Par Dupéré Barrera - Publié dans : gastronomie découverte
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mercredi 8 décembre 2010 3 08 /12 /Déc /2010 13:10

Souvent le repas du soir est l'occasion de faire de belles découvertes gastronomiques... Le midi lors de journées bien chargées c'est plus difficile de trouver de bons endroits.

 

Lors de notre dernier voyage au Québec, nous avons pu découvrir dans la ville de Québec le restaurant le Cercle (anciennement l'Utopie - nous avions d'ailleurs fait un post il y a quelques années). C'est aussi une belle salle de concert, voir plus d'infos sur leur site :

 

http://www.le-cercle.ca/index.php?sectionid=4&page=311

 

 

DSC01762

Cuisine simple peu chère qui rappelle la cuisine familiale. La carte des vins est complète (le propriétaire est aussi importateur en vins pour la restauration), le service des vins mériterait plus d'attention.

 

Plus tendance et ambitieux : la brasserie T! à Montréal.

 DSC01806

C'est le second restaurant du relais et châteaux : Toqué !

 

http://www.brasserie-t.com/index-en.php

 

Résa obligatoire (très mode donc), très bruyant aussi le cadre qui appartient à la ville de Montréal est simple dans son style cabane de chantier.

 DSC01814

Heureusement il y a en dans l'assiette comme cette saucisse dite de Montréal, ou ce hamburger revisté.

 DSC01812

Les frites sont exceptionnelles dans leur genre.

 DSC01808

Belle sélection de vins au verre dont cette cuvée québecoise du domaine des Pervenches à base de chardonnay et seyval qui mérite qu'on s'y attarde en apéro.

Par Dupéré Barrera - Publié dans : gastronomie découverte
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 13 novembre 2010 6 13 /11 /Nov /2010 13:19

La grande cuisine traditionnelle japonaise est magnifiée par un restaurant mythique qui a 3 étoiles au guide Michelin : Genyadana Hamadaya à Tokyo.

 

http://www.hamadaya.info/pc/english/index.html

 

En plein coeur de Tokyo, dans le quartier de la bourse (Nihonbashi, un des rares quartiers de Geishas de la métropole), vous vous retrouvez seuls dans un salon privé de 20 m2 avec un défilé inoubliable de saveurs d'une finesse incroyable.

 

Ce type de restaurant est à la gastronomie ce que la Romanée Conti est au vin. Nous avons eu la chance de pouvoir y dîner un soir lors de notre séjour au pays du soleil levant. 

 

C'est une expérience à vivre surtout avec le menu dégustation unique du soir

DSC01178

Voici quelques aperçus des 10 services avec cette mise en bouche Sakizuke (delicacies en anglais) et Zensai (appetizer) avec les fameux champignons Matsutake.

DSC01186

 Hashiyasume

DSC01195

 Service parfait et ultra classe. Il s'agit du dernier plat Shokuji à base de riz et de crabe servi quasiment à volonté pour être certain que vous ne partiez pas en ayant encore faim.

DSC01188

 Voilà le type de plat ultra simple et d'une grande classe : des oeufs de saumon sur un peu de riz (le top du riz japonais) légèrement parfumé par le citron qui sert de contenant.

DSC01201

Deux heureux amateurs de grande gastronomie autour d'une thé matcha... 

Par Dupéré Barrera - Publié dans : gastronomie découverte
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 5 novembre 2010 5 05 /11 /Nov /2010 07:17

Osaka est une ville réputée pour sa gastronomie et le goût des ses habitants pour la bonne cuisine.

 

Partout des échoppes, des Kaiseki (restaurant traditionnel japonais) et... beaucoup d'étoilés.

 

Le guide Michelin 2011 venait de sortir quelques jours avant notre arrivée. Le nombre de restaurants étoilés est impressionnant, rien qu'autour de notre hôtel (quartier central de la gare d'Osaka), il y en avait une vingtaine !!!

 

Donc l'embarras du choix. Nous avons choisis un soir le restaurant d'alain Ducasse : le comptoir de Benoit (c'est tout de même un de nos clients dans le sud de la France)

http://www.alain-ducasse.com/fr/restaurant/le-comptoir-de-benoit

restaurant dans l'esprit bistro (exotique pour Osaka) situé au 33 ième étage d'une tour ultra moderne.

 

Et le lendemain celui de Sakamoto Mitsuharu, chef francophile et francophone avec qui nous avons pu bien discuter.

http://www.unisson-osaka.com/

DSC01461

Lors de notre dernier voyage au Japon, nous vous avions parlé de Quintessence (un 3 étoiles de Tokyo qui prend nos vins et cuisine avec notre huile d'olive bio du domaine) et bien là c'est probablement un futur 3 étoiles dans le même esprit.

 DSC01443

Le chef a vécu et travaillé en France chez les plus grands dont Yannick Alleno au Meurice chez qui nous étions cet été voir notre blog : http://www.blogduperebarrera.com/article-restaurant-le-meurice-chef-yannick-alleno-53453901.html

 

Il nous propose une cuisine d'inspiration française mais avec des produits japonais excellents (dont le fameux boeuf de la région) 

 DSC01455

les poissons aussi sont à l'honneur accompagnés de saveurs épicées très originales

 DSC01454

mais aussi ce velouté de cresson sauvage de Kyoto très goutu.

 DSC01445

Un vrai délice en plus les vins sont très bons marchés de 30 euros (côtes du rhône de qualité ou vin de Loire de Puzelat !) à 50 euros pour un vouvray d'Huet sec 2007 (notre choix) ou un marc Angely la lune ! 

 

 Une excellente adresse qui n'existe que depuis quelques mois seulement et qui vient donc déjà d'obtenir une étoile (le chef vise la deuxième pour l'an prochain !). Vive Osaka ! 

Par Dupéré Barrera - Publié dans : gastronomie découverte
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 4 novembre 2010 4 04 /11 /Nov /2010 08:41

Nous voici de retour du Japon, les olives nous attendent pour être ramassées. Pas mal de commandes aussi en stand by et des papiers, beaucoup de papiers !

 

Alors voilà avant d'envoyer les quelques articles sur les restaurants que nous avons fait à Tokyo ou Osaka, un petit visuel du marché Nishiki de Kyoto (longues galeries piétonnes couvertes).

 

DSC00895

Beaucoup d'odeurs, de couleurs, des trucs étranges que l'on a jamais vu, des fruits cubiques (des kakis délicieux),

DSC00893

bref, un marché asiatique typique

DSC00881

avec des petits poissons séchés

 DSC00880

ou des douceurs dont les japonais sont très friands.

Par Dupéré Barrera - Publié dans : gastronomie découverte
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 30 août 2010 1 30 /08 /Août /2010 14:00

Juste avant les vendanges, nous avons pu trouver un moment pour aller faire un tour dans l'Aubrac, dans l'antre de la famille Bras (un trois étoiles Michelin depuis pas mal de temps maintenant).

 

La cuisine du restaurant a été un peu critiquée par Gault et Millau qui ne lui attribue que 4 toques (sur 5 possibles) mais on peut rapidement se rendre compte aussi que ces guides sont finalement assez subjectifs et que cela dépend des goûts de chacun.

 

 

De plus, pour nous, un repas c'est un tout qui inclut bien sur la cuisine, l'inventivité la qualité des produits, les recherches culinaires etc.. mais aussi le vin, l'ambiance, la qualité de l'accueil du service et le décor.

 

 

 

Aujourd'hui, c'est la nouvelle génération qui est à l'oeuvre avec la souriante et charmante véronique à l'accueil et sébastien en cuisine.

 

http://www.michel-bras.com/site_blanc/fr_index.php#

 

DSC00546

On a pu se régaler avec des plats aux couleurs féériques tels cette mise en bouche

 DSC00548

ou cette salade qui nous rappelle un plat d'exception que nous avais fait Normand Laprise et Charles-Antoine Crête du célèbre restaurant de Montréal le Toqué !

 

Comme souvent pour ce qui est des vins, on a choisis deux demi bouteilles : en rouge le superbe saint joseph de Bernard Gripa 2007 (grande classe cette syrah ! bien conseillé par le sommelier Serge) et en blanc un Dauvissat 2004 Chablis premier cru la Forest un peu en retrait (c'est là qu'un grand blanc du sud aurait été parfait).

DSC00552

plat classique à base de foie gras, à noter la qualité de la vaisselle (porcelaine artisanale) et de la présentation à l'esthétique très "zen".

DSC00573

Contraste encore entre le noir et blanc de certains plats et de la déco et ce dessert haut en couleur (pour des passionnés d'Ikebana, c'est très sympa d'avoir ces fleurs comestibles dans l'assiette !).

 

DSC00570

ou celui-ci délicieux.

 

Pour digérer après un tel repas, il est très recommandé de faire le tour du site (30 minutes de marche) entre les jardins, les landes, les vaches et la forêt ! L'air est frais même en plein été, nous sommes à 1200 mètres d'altitude.

 

Un lieu magique, hors du temps qui donne envie d'y revenir, de casser sa tirelire et de se payer une fois de temps en temps le rêve et le dépaysement à quelques heures de chez soi.

DSC00525

Vue du jardin de plantes aromatiques et panorama sur l'Aubrac depuis le restaurant !

Par Dupéré Barrera - Publié dans : gastronomie découverte
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 16 août 2010 1 16 /08 /Août /2010 18:27

Décidemment en ce moment on ne parle que d'étoiles... Tantôt pour le vin, tantôt pour les restaurants. Ce coup-ci, il s'agit du tout dernier promu trois étoiles par le guide Michelin 2010 : l'auberge du vieux puits de Gilles Goujon (meilleur ouvrier de France) dans le petit village isolé des Corbières : Fontjoncouse.

 

Plus d'infos sur leur site : http://www.aubergeduvieuxpuits.fr/

 

 

Pour ce qui est des plats, de l'inventivité du chef, de la qualité des produits, rien a dire.

DSC00465

Voici la photo presque poétique du plat de la tourte d'anguilles saoules au vin blanc.

 

Le menu dégustation intitulé "quelques pas dans la garrigue" était parfait avec des certains plats que l'on peut qualifier d'exceptionnels comme l'oeuf "pourri" à la truffe (au second plan sur la photo ci dessous)

DSC00424

 

  Le filet de rouget barbet écume de rouille au safran aurait été intéressant avec un vin blanc de Cassis, de Palette, de Bellet ou des côtes de Provence...

DSC00425

Hélàs et c'est dommage pour un restaurant trois étoiles : rien à la carte de cette région du sud est de la France : la Provence (juste un Bandol isolé). La méditerranée inspire le chef pour sa cuisine, les vins devraient aussi être pensés de la même façon.

 

On s'est rabattu sur un bourgogne générique blanc 2007 de remy Jobard (producteur célèbre de Meursault) qui faisait l'affaire sans être trop puissant. 

 

Ensuite demi bouteille de Jamet en Côte rotie 2006, le sommelier nous annonce que c'est la dernière demi bouteille à la carte et se rendait compte qu'il fallait qu'il en recommande !

 

Le vin était vraiment très bon et c'était le meilleurs choix possible en 37,5 cl, dommage qu'il n'y ait pas de logique de suivi sur ce type de vin et de producteur excellent. A coté de celà, si vous voulez le vin des corbières de la cave coopérative du coin (Embres et Castellemaure réputée), vous l'avez sur 11 millésimes (???).

 

On se rend bien compte qu'on est un peu dur avec l'aspect "vin" de ce restaurant au top de la gastronomie française mais... c'est notre métier et on aime pas trop l'approximation à ce niveau (le top donc).

 

Mais s'ils sont à l'écoute et s'ils veulent garder leurs 3 étoiles et leurs clients autres que locaux, il y aura un effort réel à faire sur la carte (et les vins au verre aussi d'ailleurs que l'on ne critiquera pas car cela ferait trop pour cet article). Ami sommelier retrousse tes manches et au travail !

 DSC00452.JPG

 Pour finir avec des notes très positives desserts superbes et... un des meilleurs chariots de fromage jamais dégustés (la cave d'affinage maison doit aussi y être pour quelque chose) - bravo au service sur ce point pas évident qui, à l'instar du vin, nous parait très important pour considérer un repas dans sa globalité.

 DSC00439

Conclusion, un restaurant que l'on a aimé faire (certains aspects rappellent El Bulli) et qui a encore du potentiel d'amélioration (la troisième étoile n'est pas une fin en soi mais plutôt un début vers la perfection...).

Par Dupéré Barrera - Publié dans : gastronomie découverte
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Vendredi 13 août 2010 5 13 /08 /Août /2010 20:41

Voilà maintenant deux ans que ce restaurant "de bord de mer" à Marseille possède trois étoiles au Guide Michelin. Il a non seulement su monter au top mais s'y maintenir avec brio.

 

Nous y étions allé en février 2009 (cf notre article : http://www.blogduperebarrera.com/article-28212824.html

 

 A l'époque, nous n'y avions pas encore nos vins (notamment le côtes de Provence le Clos de la Procure Blanc). Maintenant, nous sommes vraiment très fiers de voir plusieurs de nos cuvées servies dans des conditions exceptionnelles à cette table mythique de Marseille (pour info, on y retrouve aussi les cuvées de notre ami blogeur de Champagne Francis Boulard qui font merveilles en apéritif ou sur certains plats des menus).

 

DSC00250

Voici quelques photos prises lors de notre repas. Dans cette mise en bouche, on retrouve au milieu des raviolis réalisés avec des tranches ultra fines de courgette.

DSC00255

Pour illustrer la simplicité (japonisante dans l'esthétique) un plat excellent ; les poissons sont divins mais l'accompagnement à base de rhubarde confite était tout aussi grandiose.

DSC00266

Un classique de la maison; le homard abyssal dont la couleur bleue intense vient de la Mauve.

DSC00272

Pour le fun, la photo d'un des desserts délicieux avec la vue magnifique sur la côte marseillaise.

DSC00276

Et pour finir des mignardises (offertes donc) avec une véritable dégustations de pleins de saveurs... Passionnant et quel plaisir de déguster tout cela.

 

A noter qu'en terme de vins, nous avons opté pour deux très belles demi bouteilles d'un des meilleurs producteurs de Chablis Vincent Dauvissat avec en 2006 un premier cru la Forest et un grand cru les Clos idéal pour le homard.

 

En conclusion, ce restaurant, c'est la vraie classe.

 

Et on peut le dire pas grand monde dans le grand quart sud est de la France pour rivaliser avec cette institution phocéenne.

Par Dupéré Barrera - Publié dans : gastronomie découverte
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés